SOURIRE:REPUBLICAINS OU TRAITRES?

investiture opposantsHier mardi 27 septembre 2016, quatre  anciens candidats de l’opposition au dernier scrutin présidentiel, ont assisté à l’investiture du président Ali Bongo Ondimba. Il s’agit de Raymond Ndong Sima, Bruno Ben Moubamba, Dieudonné Minlama Mintogo et Gérard Ella Nguéma. Leur présence à cette cérémonie républicaine n’a pas étonné grand monde. Et pour cause. Auparavant, jouant les républicains, ils ont reconnu la victoire de leur adversaire et n…’étaient pas insensibles à la main tendue du président réélu. Toutes choses désapprouvées par l’opposition radicale qui les traite de traîtres et les affuble de tous les noms d’oiseaux.
En tout cas ils ne sont pas passés inaperçus, tellement les caméras étaient braquées sur eux. On a pu les voir échanger longuement à l’initiative de l’ancien premier Ndong Sima, l’homme à l’éternel sourire. Visiblement ils prenaient un malin plaisir à s’afficher au milieu de tant de personnalités triées sur le volet par le protocole d’état. Leur plaisir a atteint son paroxysme au moment de la photo souvenir avec le couple présidentiel. Un instant mémorable qui a soulevé une salve d’applaudissements.
La scène était si émouvante et déroutante que madame Sylvia Bongo Ondimba a plutôt fait la pose avec le président Minlama qu’avec le président Ali Bongo Ondimba.


Archive pour septembre, 2016

MON MOT DU JOUR: SAISIR LA MAIN TENDUE POUR CHANGER ET AVANCER

 

main tendueDans son adresse à la nation et à la communauté internationale lors de son investiture le mardi 27 septembre 2016, le président Ali Bongo Ondimba a réaffirmé sa ferme volonté de dialoguer avec toutes les forces vives gabonaises. Mieux encore, il prend l’engagement de discuter de tous les sujets, même ceux qui fâchent. Ainsi, peuvent être mis sur la table, la révision de notre loi fondamentale, le toilettage de notre code électoral, le fonctionnement de certaines de nos institutions, le mode de gouvernance et la vérité sur les tristes évènements survenus après la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel . Autant de thèmes préoccupants pour les acteurs politiques, la société civile et les citoyens lambda. Une telle opportunité ne peut que plaire à tous les contempteurs du Chef de l’Etat et à tous les Gabonais désireux de voir notre pays conforter sa démocratie et se développer de façon harmonieuse. (suite…)

SOURIRE : QUEL GABON POUR DEMAIN ?

 

Le nouveau mandat d’Ali Bongo Ondimba débute ce mardi 27 septembre 2016 avec son investiture sous les lambris dorés du Palais Rénovation. Cette cérémonie républicaine se déroule sur fond de contestation de l’opposition menée par Jean Ping. Celui-ci revendique toujours sa victoire, malgré la décision rendue par la Cour constitutionnelle déclarant ABO vainqueur.

Pour sa part, ABO reconnaissant qu’un grand nombre de Gabonais n’a pas voté pour lui, propose un dialogue inclusif. Dans le jargon politique, cette démarche s’appelle ‘’la main tendue’’. Ce dialogue est également proposé par plusieurs voix intra muros et extra muros. Mais à ce jour, le camp de Jean Ping semble réfractaire à cette proposition. Pourtant, il faut se convaincre que cette idée finira par prospérer sous la pression de l’opinion nationale et de la communauté internationale.

Personnellement partisan de cette proposition visant à apaiser les tensions, je me permets de suggérer la thématique de ce prochain dialogue national. Elle fera sourire bon nombre d’entre vous. C’est déjà ça de gagner.

COMMENT CHANGER ENSEMBLE LE GABON POUR METTRE LES GABONAIS A L’ABRI DE LA PEUR ET DU BESOIN?

Bonne journée.

GRIFFURE : LA COUR CONSTITUTIONNELLE TANCE LA CENAP ET LES POLITIQUES

 

Avant de rendre publiques les décisions du contentieux post électoral le 23 septembre 2016 à minuit, la Cour Constitutionnelle a tenu à mettre les points sur les i à l’endroit des organisateurs du dernier scrutin et des acteurs politiques.

Par la voix du juge constitutionnel Bignoumba, la haute juridiction a dit son désarroi de constater qu’il y a eu de nombreux dysfonctionnements dans l’organisation de l’élection, ceci malgré les nombreux séminaires par elle organisés à l’intention des scrutateurs. La Cour a particulièrement indexé le PDG dont les représentants ont brillé par leur ignorance du déroulé du vote et par leur absence dans les bureaux de vote.

S’adressant aux acteurs politiques, la Cour a affirmé ne pas être influencée par leurs menaces de mort et autres. Tout comme elle n’entendait pas faire son travail sous quelque pression, d’où qu’elle vienne. Par ailleurs, les 9 juges ont adressé une ferme mise en garde à l’endroit de ceux qui seraient tentés de porter atteinte à leur intégrité physique, à leurs proches ou à leurs biens. Ils ont affirmé garder au frais la liste des va-t-en guerre qui subiront les foudres de la justice si jamais ils avaient la mauvaise idée de passer à l’acte.

Nul doute que dans les prochains jours, certains politiques ne manqueront pas de dire à leur tour ce qu’ils pensent de la Cour Constitutionnelle qualifiée à tort ou à raison la « Tour de Pise ».

GRIFFURE: LA DOUCHE FROIDE DES ELEPHANTS DU PDG

Les mauvais scores enregistrés par le PDG sur l’ensemble du territoire au cours de la dernière présidentielle nous enseignent deux leçons:
1) Les prétendus éléphants du parti au pouvoir sont plutôt des éléphanteaux qui ne représentent rien sur le terrain;
2) Malgré les moyens dégagés, certains n’ont pas réellement fait preuve d’engagement pour soutenir le candidat, comme s’ils voulaient le voir tomber.
Je suppose que le Dinstingué Camarade Président du parti a tous les renseignements sur leurs comportements douteux et qu’il aura le courage de nettoyer les écuries d’Augias. Parce que là, là. Hum!

L’image contient peut-être : plein air et eau

MON MOT DU JOUR : ET SI ON REPORTAIT LA PROCLAMATION DES RESULTATS DU SCRUTIN PRESIDENTIEL

MON MOT DU JOUR : ET SI ON REPORTAIT LA PROCLAMATION DES RESULTATS DU SCRUTIN PRESIDENTIEL dans actualité mborantsuo-150x150 En l’état actuel de l’instruction du contentieux électoral, la Cour Constitutionnelle peut-elle proclamer les résultats du scrutin du 27 août dernier avant le 23 septembre 2016 tel que prévu  par la loi? Je pense sincèrement qu’elle ne le pourra pas pour les raisons suivantes.

Dans une interview accordée au journal Jeune Afrique, le président de la Cour Constitutionnelle madame Marie Madeleine Mborantsuo a laissé entendre que cette haute juridiction ne se contentera pas de recompter uniquement  les résultats de la province du Haut-Ogooué, objet du recours du demandeur Jean Ping. La Cour va aussi regarder à la loupe les résultats des bureaux de vote des huit autres provinces du Gabon et ceux des missions consulaires (plus  de 2500 bureaux de vote), pour le plus grand plaisir du défendeur Ali Bongo. (suite…)

MON MOT DU JOUR: ETONNANT RAYMOND NDONG SIMA

ndong simaInvité sur le plateau de Voxafrica lundi soir pour parler de la crise post-électorale que nous traversons, l’ancien premier ministre Raymond Ndong Sima, a fait preuve d’une grande pondération, disons simplement de beaucoup de sagesse ou peut-être de trop de prudence. (suite…)

MON MOT DU JOUR: BONNE OU MAUVAISE FOI

sifflet arbitrePeut-on remettre en cause les règles du jeu et les arbitres d’un match perdu, quand on y a pris part en acceptant avant le match ces règles et arbitres? En clair, dans notre pays, les élections sont organisées par la CENAP sur la base de la loi 07/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques, ensemble les textes modificatifs subséquents. Le contentieux électoral quant à lui, relève de la compétence de la Cour constitutionnelle. Toute chose connue et acceptée par les acteurs politiques et les citoyens-électeurs. (suite…)

MON MOT DU JOUR: NE TUONS PAS NOTRE NATION

blason du GabonLes tristes évènements survenus après la proclamation des résultats du scrutin présidentiel, me laissent croire que nous sommes au bord du gouffre ; que la nation Gabon est en danger. Les passions sont tellement exacerbées, les postures figées qu’il est à craindre l’irréparable; que l’on pourrait franchir la ligne jaune avec des conséquences que nul ne peut prévoir. Les  dégâts  et les pertes en vies humaines enregistrés sur toute l’étendue du territoire, sont autant de signes annonciateurs de futures horreurs qu’il nous faut absolument éviter. (suite…)

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO