MON MOT DU JOUR: GABONAIS RESSAISISSEZ VOUS.

J’ai la faiblesse de croire que les Gabonais de toutes origines et opinions politiques auront la force de se sublimer pour nous éviter le chaos avant, pendant et après la prochaine élection présidentielle. D’aucuns me trouveront trop alarmiste mais il y a des raisons de l’être, au regard des postures tranchées des différents camps aspirant à nous gouverner. Il ne faut pas être devin pour constater que la tendance est plus à l’explosion qu’à l’apaisement, les uns et les autres étant bien conscients de jouer leur dernière carte, avec comme enjeu premier leur vie politique voire leur vie tout court.
C’est dire que tous les moyens, même les plus prohibés, seront usités pour conquérir ou préserver le pouvoir, sans écouter la vox populi ou respecter les règles du jeu. Obnubilés par le pouvoir suprême, nos hommes politiques en sont à perdre la raison et prennent le risque de mettre en danger le fragile équilibre de notre société.
Les discours haineux, stigmatisant des pans entiers de notre corpus social, font déjà le lit de l’expression de la violence sous toutes ses formes. Dans un pays à faible population, où tout le monde se connaît, cela est-il raisonnable? La réponse est NON.
A quelques mois du scrutin, il est encore temps de se ressaisir. Signer un code de bonne conduite est un premier pas vers l’apaisement. Discuter de l’organisation d’un scrutin crédible serait encore mieux. C’est la condition sine qua non pour éviter le pire.
Que ceux qui ont des oreilles entendent.

Archive pour mai, 2016

MON MOT DU JOUR:quid de la flambée des prix?

billetsIl ne faut pas s’étonner que les prix des denrées alimentaires prennent l’ascenseur et que le rappel à l’ordre prenne l’escalier. Dans un pays où tout le monde fait fi de la loi, il ne peut qu’en être ainsi. L’épicier du coin sait à quel fonctionnaire graisser la patte pour faire son business en paix; tel haut fonctionnaire actionnaire de tel magasin, peut faire sauter n’importe quelle amende; la pléthore de contrôleurs municipaux et du ministère du commerce institutionnalisent le racket quotidien pour arrondir leurs fins de mois. Tout le monde est donc content sauf la ménagère qui a du mal à mettre quelque chose dans son panier. Les gouvernants auront beau améliorer les salaires, rien n’y changera tant que la corruption nourrit son homme.

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO