ELECTION PARTIELLE DE BITAM ,LE VOTE IDENTITAIRE DES « ESSANDONE »

vote-obligatoire-L’élection partielle de Bitam a donné des résultats  (UN : 1128 voix, PDG : 1023 voix) aux antipodes de ceux qu’une certaine presse prédisait et de ceux que certains politiciens, en mal de positionnement, escomptaient. Ces résultats, malgré la courte défaite du PDG, ont plutôt montré une stabilité de l’électorat bitamois et consacré une situation politique bipolaire. lire la suite


Archive pour octobre, 2015

LE PROFITO-SITUATIONNISME EN QUESTION.

 

riche2 Les profito-situationnistes, c’est la nouvelle expression en vogue dans les discussions à Libreville. Elle a été mise au goût du jour grâce au député du Parti Démocratique Gabonais(PDG), Alexandre Barro Chambrier,  porte-parole du courant Héritage et Modernité (groupe de frondeurs du PDG) , pour brocarder et stigmatiser certains riches camarades évoluant dans l’entourage du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Ce terme péjoratif désigne des personnes à la moralité douteuse, qui profitent de leurs positions dans les rouages du pouvoir, pour se servir au détriment de l’intérêt général. Ce fait n’est pas nouveau  dans les hautes sphères  du pouvoir au Gabon.Depuis 1968, chaque période de notre marche vers le développement, a enregistré ses profito-situationnistes. (suite…)

L’histoire politique gabonaise, un éternel recommencement ?

Quand en 1967 à 32 ans, Albert Bernard Bongo accède  à la magistrature suprême grâce aux Français, les vieux ténors de l’échiquier politique en perdent leur langue. Ils n’en reviennent pas que ce jeune homme, arrivé récemment au Gabon, en provenance du Congo, puisse leur brûler la politesse. Il n’a pas pris part  aux négociations pour l’indépendance. Il n’a pas de passé de militant. Il n’a pas la maîtrise de la turbulente et intrigante scène politique de l’époque. Pour finir, il n’a ni le physique ni le charisme d’un leader. (suite…)

La victimisation, maladie des politiques gabonais

victimisationLes raisons justifiant les démissions fracassantes des  hiérarques de certains partis politiques et notamment du Parti Démocratique Gabonais, confirment indubitablement que nos hommes politiques souffrent du syndrome de la victimisation. Généralement le même refrain de victime est servi au peuple pour justifier leur transhumance. Ce refrain maintes fois entonné  se résume à l’ingratitude du système envers de bons et loyaux serviteurs. Les partis politiques, en tant que personnes morales, sont également frappés par le même mal. (suite…)

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO