Non, Jésus n’est pas né le 25 décembre

  jésus crêcheC‘est pour évangéliser plus efficacement les foules que le clergé, au IVe siècle, aurait décidé de fixer la date de naissance de Jésus au 25 décembre, en se greffant sur une fête païenne. lire la suite

Archive pour décembre, 2014

Le pape François dénonce les « maladies » menaçant la curie romaine

  • Le pape François lors de l'audience aux employés du Vatican le 22 décembre 2014 au Saint-Siège

    AFP/AFP – Le pape François lors de l’audience aux employés du Vatican le 22 décembre 2014 au Saint-Siège

« Alzheimer spirituel, fossilisation mentale, têtes d’enterrement… »: Le pape François a dressé lundi devant la curie une liste des maux qui la menacent, dans un discours illustrant son intransigeance au risque d’aggraver les tensions au sein du Vatican. (suite…)

UOB : Gel des cours et déguerpissement des «campusards»

UOB : la reprise des enseignements devrait intervenir le lundi 5 janvier 2015. © D.R.
UOB : la reprise des cours devrait intervenir le lundi 5 janvier 2015. © D.R.

Dimanche 21 décembre 2014, les autorités rectorales ont décidé du gel des activités au sein de l’Université Omar Bongo (UOB), non sans avoir prononcé la dissolution de la Mutuelle et sommé les résidents du campus de vider les lieux ce lundi 22 décembre. (suite…)

Mises en garde contre la manifestation de l’opposition : Antiphrase ?

 

 

Rio, le 20 décembre 2014. © infoskinguele
Rio, le 20 décembre 2014.

 Des partisans de la majorité avaient mis en garde contre la manifestation de l’opposition du week-end dernier. Au vu du résultat, il faut maintenant démontrer qu’ils ne militaient pas pour le contraire de ce qu’ils affirmaient en apparence. (suite…)

21 crimes plus tard, un serial killer livre le sénateur PGCI de Tchibanga

crimesAprès 21 «crimes rituels», un tueur en série de Tchibanga passe à table et, de fil en aiguille, un sénateur du Parti gabonais du centre indépendant (PGCI) est indexé comme le commanditaire de cette hécatombe. L’horreur… avec la liste des assassinats. (suite…)

Zacharie Myboto à coeur ouvert

 

myboto1

Zacharie Myboto, membre du Front Uni

Ce dimanche du mois de décembre, il est 10h. A la sablière, le ciel est gris, l’air …frais. Les portes de la résidence du BOA de Mounana, pour les uns, Zack’power, pour les autres, s’ouvrent. L’homme est « en décontracté ». Visiblement sûr de lui, au regard de l’évolution de la situation dans le pays. Quel âge a-t-il ?55 ans, 60, 62 ans ou plus. Tant Zacharie Myboto s’est conservé comme une pile d’Ocklo de Mounana, sa ville natale. (suite…)

Léon Paul N’goulakia en danger de mort ?

 

Léon Paul Ngoulakia. © D.R.
Léon Paul Ngoulakia. © D.R.
Un tract aux allures de contrat circule en ce moment à Libreville. Diffusé peu de temps après le refus du directeur général de la Caistab de prendre part aux marches de soutien à Ali Bongo, il est de nature à semer la zizanie dans la parentèle du président de la République. (suite…)

Gabon: péril en la demeure avec la chute des prix du pétrole

PerilIl y a péril en la demeure Gabon avec l’effondrement en cours des prix du pétrole.

Les cours du pétrole affichés par les principales bourses mondiales présagent d’une situation critique à très brève échéance compte tenu de la dépendance extrême de nos finances publiques aux revenus de cette activité. (suite…)

Plainte du Front Uni contre Ali Bongo Ondimba jugée irrecevable

Justice / Plainte contre Ali Bongo Ondimba pour inscription de faux</p><br /><br />
<p>LE TRIBUNAL  DE LIBREVILLE SE DÉCLARE INCOMPÉTENT </p><br /><br />
<p>LE tribunal de première  instance de Libreville se déclare incompétent au sujet de la requête  des membres du Front uni de l'opposition contre le président Ali Bongo Ondimba pour inscription en faux (faux acte de naissance).</p><br /><br />
<p>Lors d'une conférence  de presse tenue ce samedi en fin de matinée, le procureur  de Libreville, Sidonie Flore Ouwé, a  déclaré  que le président de la République en exercice  ne peut être poursuivi que devant la Haute Cour de justice,  une juridiction  non permanente. </p><br /><br />
<p>De fait, le tribunal  de Libreville a déclaré  la procédure  irrecevable pour défaut  de qualité des réquérants et multiplicité d'intérêts. S'appuyant sur l'article 78 de la Constitution,  Sidonie Flore Ouwé a rappelé  que seul le parlement, les institutions constituées peuvent saisir la Haute Cour de Justice pour acte de haute trahison et de violation de serment. </p><br /><br />
<p>" Pour le caractère  sacré  de sa fonction, le président  de la République  ne peut pas être  attrait devant un tribunal de droit de commun. C'est une disposition qu'on trouve dans tous les pays du monde. Le tribunal de Libreville ne pouvait pas donner l'autorisation d'assigner le président de la République," a expliqué Mme Ouwé.</p><br /><br />
<p>Le  18 novembre dernier,  l'opposition gabonaise, représentée par Messieurs Jacques Adiahenot, Casimir  Oyé  Mba, Luc Bengone Nsi et tutti quanti,   avait introduit une requête auprès  du tribunal civil pour inscription de faux au sujet de l'acte de naissance jugé faux du président de la République.</p><br /><br />
<p>Vendredi soir, le tribunal  de Libreville s'est donc déclaré  incompétent   pour connaître de cette affaire, estimant que celui-ci ne peut être  traité que par la Haute Cour de Justice. " Seuls les parlementaires, les députés  et les sénateurs, peuvent inculper le président en exercice et l'envoyer devant cette  haute juridiction. La fonction du président étant protégée, cette protection s'étend à  la personne qui l'occupe," a conclu le procureur de Libreville.
Le procureur de Libreville Sidonie Flore Ouwé

Le tribunal de première  instance de Libreville se déclare incompétent au sujet de la requête  des membres du Front uni de l’opposition contre le président Ali Bongo Ondimba pour inscription en faux (faux acte de naissance). (suite…)

ETATS GENERAUX DE LA COMMUNICATION AU GABON

 

 

 

 

 mekamne

Denise MEKAM’NE TATY, Ministre de la Communication,

des Relations avec les Institutions Constitutionnelles,

Porte-parole du Gouvernement

Dans son adresse à la presse gabonaise  le 11 janvier 2014, le Président de la République, Chef de l’Etat son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a réaffirmé son profond attachement à l’exercice des libertés et en ce sens, de la liberté de la presse. Il continue à faire le rêve d’une presse gabonaise de qualité, consciente de ses droits comme de ses devoirs envers les citoyens comme envers la République. Dans cet esprit, il a instruit le gouvernement de la nécessité d’organiser les états généraux de la communication, étape importante avant la migration du Gabon vers le tout  numérique. (suite…)

12

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO