Locales 2013, le Woleu-Ntem choisit le camp présidentiel mais…

rolbg-elections-2013-300x225Contrairement à ce qu’on craignait dans les états majors politiques du Woleu-Ntem, les nordistes ont majoritairement voté pour le camp présidentiel. Du moins, c’est ce que disent les chiffres officiels publiés tard dans la nuit du 19 au 20 décembre par le ministère de l’intérieur. La déferlante amoïste attendue n’a finalement  pas eu lieu. Sur 31442 suffrages exprimés dans toute la province septentrionale, 18485 voix se sont portées sur les candidats de la majorité contre 12957 au profit de l’opposition. Soit 58,79% pour la majorité et 41,21% pour l’opposition. En pensant que tous les indépendants sont de l’opposition, ce qui n’est pas forcément le cas, on note que sur 256 élus locaux dans le Woleu-Ntem, 155 sont de la majorité présidentielle et 101 de l’opposition( soit 60,55% contre 39,45%). Il reste que ces chiffres peuvent être trompeurs au regard des nombreux cas de fraude signalés ici et là et le fort taux d’abstention(environ 30%).

Pour le moment, les ténors du camp présidentiel peuvent savourer leur victoire. Mais leur joie risque d’être de courte durée car il est à craindre que des  collectivités importantes  leur échappent. Si  le PDG et ses alliés peuvent déjà être assurés  de mettre la main sur  les assemblées départementales du  Woleu,du Haut-Ntem, de l’Okano, du Haut-komo et  la commune de Minvoul, les équations pourraient se  compliquer pour le département du Ntem et les communes de Bitam et de Medouneu. Dans le département du Woleu, la liste PDG conduite par le premier ministre Raymond Ndong Sima avec 25 sièges sur 35 n’a aucune inquiétude à se faire. Il en est de même pour Me Francis Nkéa PDG dans le Haut-Ntem avec 15 sièges sur 23. Les voix du BDC ne seront juste qu’un apport. Idem pour la ministre Assengone Obame Françoise(PDG) dont la liste s’octroie 15 sièges sur les 23 que compte l’assemblée départementale de l’Okano. A Minvoul, l’alliance PDG(12 sièges)-CLR(7 sièges) devrait sans problème s’entendre sur la répartition des postes.

Si à Oyem les jeux sont faits avec un retour triomphal de l’indépendant Vincent Essono Mengue à la mairie centrale, sa liste et celle de Jean Christophe Owono Nguéma (2ème arrondissement) totalisant 22 sièges sur 39, dans le département du Ntem, Ndemezo’Obiang René(RNO) alias Okocha et Emmanuel Ondo Methogo alias Méthode doivent se faire des cheveux blancs. En effet, dans la commune de Bitam, le PDG n’a que 17 sièges contre 16 aux indépendants de Jean Michel Edou Sima. RNO le membre du comité permanent du bureau politique du PDG ayant tout promis à tout le monde et s’étant brouillé avec des fortes têtes de sa liste,il est à craindre que certains camarades fassent le choix de l’adversaire et offrent la gestion de la mairie de Bitam aux indépendants pour se venger. Il peut en être de même dans le département où les peaux de banane que se glissent Okocha et Méthode risquent  de profiter aux indépendants conduits par Alfred Memine me Zuè(14 sièges contre 17 au PDG). Chez les indépendants, on est serein comme si les  4 voix les menant au paradis sont déjà acquises.

A Medouneu l’alliance PDG(7 sièges) RPG (2 sièges) soit 9 sièges devrait jouer en faveur de la majorité  au détriment de l’indépendant Mezui Patrick Martial(8sièges). Mais en politique rien n’est acquis d’avance.

A Mitzic, les indépendants de Zima Ebeyard Minault ont déjà mis le champagne au frais. Avec 10 sièges sur 19 et comptant sur le soutien de la liste UPNR de Grégoire Mintsa mi Nang(4 sièges), les portes de l’hôtel de ville leur sont grandes ouvertes.

Il revient aux ténors de la majorité présidentielle de capitaliser ce revirement des frondeurs nordistes pour mieux préparer la présidentielle de 2016.

 


Répondre

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO