Le prélat comptable du Vatican emprisonné pour blanchiment d’argent

Le  prélat comptable du Vatican emprisonné pour blanchiment d'argent dans actualité vatican1 En pénétrant dans la résidence à Salerne de Mgr Nunzio Scarano, le comptable du Vatican soupçonné de transferts clandestins de fonds entre la Suisse et l’Italie, les policiers ont découvert un appartement luxueux, rempli d’objets d’art et de toiles de maître. Des dons, a expliqué le prélat.

Monsignor Nunzio Scarano, 61 ans, avait appelé la police au mois de janvier pour signaler le vol d’une partie de sa collection.

Membre de l’archidiocèse de Salerne et comptable à l’administration financière du Vatican, le prélat a été arrêté le 28 juin et conduit à la prison romaine de Regina Coeli.

Il est accusé d’avoir participé à une opération de blanchiment d’argent en faisant rentrer clandestinement 20 millions d’euros en Italie, depuis la Suisse.

Il avait par ailleurs été suspendu de ses fonctions il y a plusieurs semaines après son inculpation dans une affaire de détournement d’argent, instruite séparément par le parquet de Salerne.

Selon les enquêteurs, la valeur des biens qui ont été volés à Mgr Nunzio Scarano, parmi lesquelles figurent six oeuvres du peintre italien Giorgio de Chirico et une autre attribuée à Marc Chagall, s’élève à six millions d’euros.

APPARTEMENT LUXUEUX

Les enquêteurs qui ont perquisitionné son appartement ne s’attendaient pas à une telle débauche de richesses. Situé dans l’un des quartiers les plus huppés de Salerne, en Campanie, le domicile de 700m2 est tapissé d’oeuvres d’art et divisé en couloirs par des colonnes de style romain.

« Nous nous sommes demandés comment ce prélat avait pu acheter un tel bien et des oeuvres d’art aussi coûteuses », a déclaré un enquêteur local sous le sceau de l’anonymat. « Il a dit qu’il s’agissait de dons. »

Les enquêteurs ont alors demandé à la police fiscale d’effectuer des recherches sur son « patrimoine financier ». La piste a conduit à la banque du Vatican, dont le directeur et l’adjoint ont été arrêtés lundi.

Selon le magistrat Nello Rossi, qui enquête à Rome avec son collègue Stefano Pesci sur des soupçons de blanchiment d’argent à l’IOR (Institut pour les oeuvres de religion), la banque du Vatican, Nunzio Scarano aurait participé à une tentative de faire entrer clandestinement au moins 20 millions d’euros en Italie, pour le compte d’une famille propriétaire de chantiers navals à Salerne.

Outre son appartement luxueux, les enquêteurs ont découvert qu’il était copropriétaire de trois sociétés immobilières à Salerne.

560.000 EUROS

Ils se sont également aperçus que Nunzio Scarano, qui dispose de relations très haut placées dans la haute société romaine et dans le milieu bancaire, avait retiré l’an dernier 560.000 euros en liquide et en une seule fois sur l’un de ses comptes à la banque du Vatican.

La somme a ensuite été reversée, généralement par billets de 500 euros, à 56 proches, en échange de chèques.

Le prélat aurait ensuite encaissé ces chèques sur un compte ouvert dans une banque italienne afin de rembourser le crédit immobilier de son appartement, acheté pour environ 1,7 million d’euros.

Selon son avocat Silverio Sica, les oeuvres d’art, l’appartement et l’argent disponible sur ses comptes bancaires, dont deux à la banque du Vatican, proviennent intégralement de dons.

Nunzio Scarano a déclaré de son côté aux enquêteurs qu’il avait retiré les 560.000 euros pour solder son crédit afin de revendre son appartement et d’utiliser les recettes pour financer la construction d’une maison pour malades en phase terminale.

La police de Salerne enquête sur un foyer pour personnes âgées que Scarano a contribué à financer dans la ville. Elle cherche à déterminer comment l’endroit a été construit et d’où venait l’argent.

Selon un enquêteur, chaque chèque était justifié comme provenant « d’un don ». « Mais c’est un tour de passe-passe idiot. Nous l’avons vu tout de suite. Ce sont de faux dons », a-t-il déclaré.

Avant d’être ordonné prêtre à l’âge tardif de 35 ans, Mgr Nunzio Scarano a travaillé dans des banques de Salerne et Battipaglia.

Le pape François, élu en mars, a annoncé mercredi dernier la création d’une commission spéciale d’enquête sur la banque du Vatican pour s’assurer que ses activités soient « en harmonie » avec la mission de l’Eglise catholique.

 


Répondre

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO