Pourquoi René Ndemezo’Obiang a-t-il peur de moi?

photoessonoblog001copier1.jpg

Depuis l’annonce de mon intention de me présenter en candidat indépendant aux prochaines législatives sur le siège de la commune de Bitam, monsieur René Ndemezo’Obiang(RNO), pris par une peur panique, remue terre et ciel pour faire croire aux gouvernants qu’il a encore un peu de crédibilité. Entre articles sous un nom d’emprunt  dans le Mbandja des 22 et 29 septembre 2011, menaces d’assassinat et d’enlèvement par coups de fil anonymes,tentatives d’intimidation et de corruption, organisation de réunions d’un groupuscule clanique dénommé “Grand Essandone” présidé par un certain Milame Jean Colbert, René Ndemezo’Obiang ne sait plus quoi faire, au point de faire n’importe quoi. Ainsi depuis plusieurs jours, monsieur Milame a qui Ndemezo René a promis le poste de Sénateur comme à d’autres, fait diffuser un communiqué laconique sur Radio nord sud et télé-africa.

 

Ce communiqué nous apprend que le candidat du clan essandone est Ndemezo’Obiang d’une part, que le clan essandone l’a désigné comme son représentant politique depuis Omar Bongo Ondimba d’autre part. Mais ce que ce communiqué, sous forme de procès-verbal de réunion pré-rédigé,  ne dit pas, c’est que la fameuse réunion de Mengang convoquée par Milame le dimanche 23 octobre 2011, s’est terminée en queue de poisson. Plusieurs participants n’appréciant pas la médiatisation à outrance de cette rencontre, d’autres s’interrogeant sur la suspecte hyperactivité de Milame, le bien fondé de cette initiative ordonnée par René Ndemezo’Obiang et les propos tenus par certaines personnes me dénigrant. Pour ma part je trouve cette agitation bien ridicule, encore que tout ce cirque révèle aux bitamois, aux woleu ntemois et aux gabonais la vraie dimension de Ndemezo’Obiang. Un homme dont le fond de commerce est le repli identitaire, l’intrigue et la violence. Un homme qui rame à contre courant de la politique unitaire du président Ali Bongo Ondimba. C’est tout simplement navrant. 

Comment un homme politique ayant des ambitions nationales peut-il avoir comme base argumentaire de campagne son appartenance à un clan? Comment peut-il croire ou faire croire que parce que son clan l’aurait désigné à Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo Ondimba doit de facto compter avec lui? La raison de ce remue-ménage est que je fais peur politiquement à René Ndemezo’Obiang. Il  sait qu’il ne peut pas gagner face à moi une élection transparente. D’où la terreur qu’il se prépare à faire régner sur Bitam en armant ses hommes. D’où la fraude massive qu’il organise avec la complicité de certains responsables administratifs locaux et provinciaux, notamment le secrétaire général de la préfecture de Bitam, son frère Jonas Edzang Beyeme et le gouverneur de la province du Woleu Ntem Gustave Meviane. Malgré tout, je suis déterminé à aller jusqu’au bout. Je ne reculerai pas pour le bien de Bitam et de tous les bitamois sans exclusive. Je sais que la grande majorité des bitamois d’origine et d’adoption, les gabonais venus d’autres provinces et les communautés étrangères soutiennent ma candidature. 

J’invite donc René Ndemezo’Obiang, le candidat d’un petit groupe d’essandone, à respecter le choix des autres essandone et des autres bitamois. J’invite Ndemezo’obiang à prendre de la hauteur en acceptant une élection libre, transparente et démocratique à Bitam. 

J’invite Ndemezo’Obiang à prouver pour une fois dans sa vie qu’il aime cette ville et ses habitants en renonçant à la violence sous toutes ses formes. Ce n’est que comme cela qu’il peut connaître une fin politique honorable. 

Malheureusement, le connaissant, je sais que son cynisme et son machiavélisme l’empêchent de se sublimer. C’est pourquoi je m’en réfère aux forces de défense et de sécurité pour prendre au sérieux ce qui se prépare à Bitam. C’est pourquoi j’affirme ici que Ndemezo’Obiang organise une fraude massive et une campagne de violence. Cependant, quelle que soit l’issue de ces élections, à travers ma candidature, le peuple de Bitam a décidé de se lever et de marcher. Ensemble nous vaincrons pour la paix et le développement de notre cité. 

Voici  nos observations qui portent essentiellement sur la révision des listes électorales du 15 au 19 octobre 2011. Ces observations  concernent les points suivants :  

-          le non respect du délai d’inscription sur les listes électorales.  

  -          les irrégularités sur les listes électorales. 

  -          l’augmentation du nombre des bureaux de vote et leur localisation.   -          les pièces utilisées pour les inscriptions sur les listes électorale.

 -          les inscriptions multiples des personnes proches du candidat René Ndemezo’Obiang.

  Toutes choses nous donnant le sentiment que cette élection ne respectera pas les critères de transparence et de sincérité voulus par le Chef de l’Etat et le peuple gabonais dont les populations de Bitam en ce qui nous concerne. Voici les détails de nos observations:  

1)         s’agissant du non respect du délai d’inscription : les inscriptions ont commencé à Bitam dans la journée du dimanche 16 octobre et non samedi 15 octobre comme officiellement annoncé. Elles ont cessé mercredi à 14 heures faute de carnets alors que plusieurs centaines de citoyens voulaient se faire inscrire. Curieusement dans d’autres départements du Woleu-Ntem, les inscriptions se sont poursuivies jusqu’au samedi 22 octobre 2011. Pourquoi cette discrimination qui semble suspecte quand on sait que le gouverneur Meviane est un proche de monsieur Ndemezo’Obiang ? Certaines indiscrétions nous laissent entendre que les inscriptions  des électeurs favorables à mon adversaire se poursuivraient au gouvernorat   d’Oyem.  2) S’agissant des irrégularités sur les listes électorales : nous avons constaté ce qui suit : 

 Bureau de vote MISSELE ESSANDONE . 

 Nombre d’électeurs avant révision 426, 430 après révision soit 4 nouveaux électeurs. Cependant Zué Eyene Moïse(ancien chef de quartier de Melene) décédé n’a pas été radié.  

Doublons réels :  Zué Ndong Emmanuël (3 fois)                               Edou eyene Bernard(2 fois)                              Edou Clotaire(2 fois)     Abekara Obiang Ferdinand(2 fois)                Andene Ossey starleine( 2 fois) .  

NB : le nom de Zué Ndong Emmanuel se retrouve aussi 1 fois au lycée et 2 fois au Centre social.  

 Centre d’Agnizok 2 bureaux .   Nombre d’électeurs avant révision 579, 599 après révision soit 20 nouveaux électeurs.  Electeurs décédés et non radiés  Zué obiang Jean Jacques, Mvé Mvono françois, Angue Mvono Jeanine et Ondo Edjo Justin. 

 Doublons :   Ada Mba Raïssa(2 fois) Nguema Franklin(2 fois) Nguema Methogo Iréné(2 fois) Mintsa mi Zué Hilaire ( 2 fois).  

NB : Mintsa mi Zué Hilaire se retrouve aussi 2 fois au CLAC et  3 fois à Ayananga. 

 Lycée public Simon Oyono Aba’a 3 bureaux.  

Nombre d’électeurs avant révision 752, 1104 après révision soit 252 nouveaux électeurs.

 Doublons : Mvou Ndong Adrien ( 3 fois) Mvoue Delphine(3 fois).  NB nombre de bureaux en hausse par rapport au dernier scrutin de 2009  

AYANANGA 3 bureaux. 

Nombre d’électeurs avant révision 1156, 1289 après révision soit 133 nouveaux électeurs.   Doublons : Nkoulou joseph Glissant(4 fois) Metogho Bernardin(3 fois)  Ndemezo’o Franklin(2 fois) Ndemezo’o Yannick(4 fois).  

NB :Avec moins de 50 habitants, Ayananga village natal du candidat est le plus grand centre de vote de Bitam. Des ressortissants camerounais de Nsessoum (village d’origine de la famille de Ndemezo’o) y sont inscrits et font souvent des votes multiples.  CENTRE SOCIAL 2 BUREAUX. 

 Nombre d’électeurs avant révision ;931, 964 après révision soit 33 nouveaux électeurs.  DOUBLONS : Lebondo Alain(2 fois) Mbourou Marius(2 fois) Ada memini Cécile (2 fois) Ntoutoume Jean Clair(3 fois). NB Lebondo Alain est parti de Bitam depuis fort longtemps et Ada Cécile déclare ne s’être jamais faite inscrire à Bitam.  

ECOLE COMMUNALE CORANIQUE.   Nombre d’électeurs avant révision 386, 390 après révision soit 4 électeurs Doublons : Aïcha Adanou(3 fois) Aïchatou Mami(3 fois) Aboubakar(4 fois).  

NB : beaucoup de noms tel que Aboubakar sans prénom sont nombreux.  

MEGOMO AYAT 1 BUREAU. 

 Nombre d’électeurs avant révision 420, 436 après révision soit 16 électeurs en plus.   Doublons : Nguéma Eugénie(3 fois) Avomo Paola(2 fois).  

NB Les noms du couple Nguéma Ebang Jean Racine se retrouvent aussi à Mbafane.  

ECOLE COMMUNALE CENTRE 2 BUREAUX.  Nombre d’électeurs avant révision 504, 506 après révision soit 2 nouveaux électeurs.

  Doublons : Mvé Megare Pierre(3 fois), Alloghe Oke Paul Kévin(2 fois).  CLAC 2 BUREAUX.   Nombre d’électeurs avant révision 559, 579 après révision soit 20 nouveaux électeurs.

 Electeur décédé non radié : ESSONO Okape Florian. Doublons Mintsa Hilaire(2 fois) Obiang Donald(2 fois) zang Akuè sandra anette(2 fois).   

FOYER PROTESTANT 2 BUREAUX . 

 Nombre d’électeurs avant révision 561, 595 après révision soit 34 électeurs.  

Doublons : Ondo Nkoulou Robert(3 fois), Nguéma Vincent de Paul(3 fois) Abougone Mezui Valère( 3 fois) . PRESCOLAIRE PROTESTANT 2 BUREAUX.  

Nombre d’électeurs avant révision 500, 783 après révision soit 283 nouveaux électeurs. Doublons : Memi me Ngomo Nestor(2 fois), Ondo Mba Louis Constant( 3 fois).  

NB plus forte hausse au niveau des inscriptions nouvelles.  MBAFANA 2 BUREAUX. 

 Nombre d’électeurs avant révision 724, après révision 752 soit 28 électeurs nouveaux.  Doublons : Obame stanley(2 fois) Akue Valère(3 fois) Asseko Ndong Arthur(2 fois),Mengue m’ondo Colette(3 fois).    CEB 2 BUREAUX.  

 Nombre d’électeurs avant révision 607, 643 après révision soit 36 électeurs nouveaux.

  Doublons : Obame Chrislain( 3 fois) Obounou Marc Kévin(2 fois) Asseko Asseko Pamphile(4 fois).  MIMBANG 1 BUREAU.  

Nombre d’électeurs avant révision 486, 515 après révision soit 27 électeurs nouveaux.  Doublons : Anguezomo Ngou Marie Valerie(2 fois), Edzang Nkoulou Innocent(3 fois).    

POINT SUR LA REVISION.   Avant la révision, le fichier électoral comptait 8919 électeurs. Après révision il est de 9577 électeurs soit 658 nouveaux électeurs.  

POINT SUR LES BUREAUX DE VOTE.    

Avec une population d’à peine 50 habitants, Ayananga le village natal de monsieur Ndemezo’Obiang se retrouve avec 3 bureaux et 1500 électeurs dont des camerounais de Nsesssoum (village d’origine de la famille du candidat Ndemezo’Obiang) Un bureau de vote a été déplacé de Mimbang(école catholique) vers Ayananga alors qu’à deux kms de là, les ressortissants de Biyi qui forment le gros des 300 électeurs réels du centre d’Ayananga demandent la création d’un centre de vote depuis fort longtemps. Pourquoi cette situation favorisée par l’inamovible secrétaire général de préfecture Edzang Beyeme Jonas (frère de Ndemezo’Obiang) perdure-t-elle ? Pourquoi ce monsieur, auteur de plusieurs actes délictueux dont établissement de faux documents administratifs, plusieurs fois muté, est-il toujours à son poste ?  

SUR L’UTILSATION DES ACTES DE NAISSANCE POUR LES INSCRIPTIONS.  Nous avons constaté l’usage abusif  des actes de naissance dont plusieurs sont des faux documents établis aux mineurs et aux étrangers pour les besoins de la cause. L’auteur de ces faux documents est le secrétaire général de préfecture. Plus de 1000 faux actes de naissance et 7 carnets d’inscription sur les listes électorales ont été trouvés en sa possession. Pourquoi la justice ne se saisit-elle pas de cette affaire ? Pourquoi le gouverneur du Woleu-Ntem détient-il les preuves de ce délit ?  

INSCRIPTION PAR PERSONNE INTERPOSEE.   L’article 48 nouveau stipule bien que l’inscription sur une liste électorale est individuelle, volontaire et personnelle et que l’inscription par procuration est interdite. En flagrante violation de la loi, les agents inscripteurs ont procédé à un grand nombre d’inscriptions par procuration. Il en est ainsi du cas de monsieur Christian Abagha Eyogho qui a fait inscrire une trentaine de personnes de son association sur présentation de leurs actes de naissance. Il en est de même de monsieur Ndoutoume Meba’a Samuel(censeur du collège Edzang Nkoulou et connu comme farouche partisan de Ndemezo’Obaing) conduisait des délégations d’élèves de terminale pour superviser leurs inscriptions. Par ailleurs, plusieurs personnes identifiées comme étant des proches du candidat Ndemezo’Obiang  ont fait inscrire  un grand nombre d’électeurs sur simple présentation de lots d’actes de naissance.  Compte tenu de tout ce qui précède, nous exigeons l’annulation pure et simple des inscriptions dans la commune de Bitam et leur reprise dans le strict respect des dispositions du code électoral. 

Dans tous les cas,  nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale sur la fraude massive que monsieur René Ndemezo’Obiang organise et sur le climat de division et de haine qu’il entretient dans cette localité afin de se maintenir au pouvoir. Nous osons espérer que les plus hautes autorités de l’Etat auront un regard attentif sur ce qui se trame à Bitam pour que notre démocratie soit crédible. 

 


Un commentaire

  1. Tsira NSEME OBIANG dit :

    Bonjour François !

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir ta déclaration de candidature aux législatives du 17 Décembre 2011 à Bitam ainsi que ton projet de société que je qualifierais de très dynamique,mais qui constitue pour les bitamoises et bitamois une réel motif d’espoir. Par conséquent, je t’adresse mes très amicales et fraternelles félicitations ainsi que mon soutien moral.
    Bon courage. A très bientôt. Tsira NSEME OBIANG

Répondre

ViZioon |
nticguibarka |
FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zone229
| génération digital
| l'Oeil de BingO